Recettes traditionnelles

Ne pas sentir le poisson pourrait signaler une démence

Ne pas sentir le poisson pourrait signaler une démence


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Si vous avez du mal à sentir les roses et le cuir, parlez-en à votre médecin

Le temps des rêves

Le poisson a une odeur puissante qu'il est difficile d'ignorer.

Nouvelle recherche de l'Université de Chicago montre des résultats prometteurs pour repérer les personnes à risque de maladies cérébrales dégénératives à mesure qu'elles vieillissent. Le test, qui peut détecter la démence jusqu'à six ans avant l'apparition de symptômes visibles, implique un simple grattage et reniflement. Des études antérieures ont montré qu'une perte de odorat global est révélatrice d'un risque de démence, mais maintenant cette étude a identifié des parfums spécifiques comme facteurs de risque.

Ceux qui étaient incapables de sentir les odeurs piquantes de menthe poivrée, de poisson, d'orange, de rose et de cuir étaient les plus à risque de contracter la maladie.

Cinq ans après la fin de l'étude, presque tous les patients qui ont signalé une incapacité à sentir ces objets ont été diagnostiqués ; près de 80 pour cent des patients qui n'ont fourni qu'une ou deux réponses correctes souffraient également de démence.

Alzheimer et autres formes de démence sont parmi les principales causes de décès aux États-Unis; et pour l'instant il n'y a pas de remède connu. Pour cette raison, la détection précoce des facteurs de risque de la maladie chronique est essentielle pour fournir un traitement et une prévention efficaces.

Actuellement, les méthodes de détection précoce font défaut - la maladie peut passer inaperçue jusqu'à 20 ans, s'aggravant dans l'intervalle avant la détection. En utilisant cette méthode de détection antérieure, cependant, cette étude suggère que ceux qui ne peuvent pas sentir ces odeurs spécifiques pourraient augmenter leurs chances de survie en modifiant leur alimentation et leur mode de vie pour conjurer la maladie.

« La perte de l'odorat est un signal fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés » a déclaré le professeur Jayant Pinto. "Ce test d'odeur simple pourrait fournir un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque."

Bien sûr, une incapacité à sentir ces objets ne diagnostique pas automatiquement la démence - c'est simplement un facteur de risque. Il a été démontré que la démence est quelque peu évitable, avec des manipulations dans l'alimentation et l'exercice atténuant le risque de maladie. Ces 15 aliments, par exemple, pourraient réduire votre sensibilité à la maladie.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. De plus, près de 80 pour cent de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes liés à la mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. En outre, près de 80 % de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes de mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. De plus, près de 80 pour cent de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes de mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. De plus, près de 80 pour cent de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter de la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes de mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. En outre, près de 80 % de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes de mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. De plus, près de 80 pour cent de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. Cette expérience était un moyen rapide et peu coûteux d'identifier ceux qui sont déjà à haut risque.

Les chercheurs ont également souligné qu'une perte d'odorat peut avoir un effet négatif important sur le mode de vie quotidien et le bien-être. Ils ont dit que l'odorat pourrait être lié à une bonne nutrition et à la santé mentale. Les personnes qui ne peuvent pas sentir peuvent être confrontées à des problèmes tels que savoir si la nourriture est avariée, détecter la fumée lors d'un incendie ou évaluer le besoin d'une douche après une séance d'entraînement. Un sens olfactif altéré peut également être étroitement associé à la dépression, car ils ne sont pas en mesure de profiter pleinement de la vie.

Souvent associées aux personnes âgées, certaines caractéristiques importantes de la démence comprennent l'oubli, des compétences sociales et des capacités de réflexion limitées. Si elle n'est pas identifiée et traitée correctement, elle peut gravement affecter la vie et les activités quotidiennes. Voici quelques boosters cérébraux que vous pouvez inclure dans votre alimentation quotidienne pour prévenir le risque.

1. Vitamine C et B

Alors que la vitamine C a longtemps été associée à l'agilité mentale, les vitamines B sont connues pour se prémunir contre le rétrécissement du cerveau et les troubles cognitifs liés à l'âge. Faites le plein de cassis, d'agrumes, de poisson, de légumes à feuilles vertes, de champignons, d'arachides, de graines de sésame, d'œufs pour en tirer un maximum de bénéfices.

2. Noix et graines

Chargées de nutriments et de vitamines essentielles, une poignée de graines et de noix peut aider à augmenter considérablement votre intelligence. Les graines de citrouille sont chargées de zinc qui joue un grand rôle dans l'aiguisage de votre mémoire. Les noix sont une bonne source d'oméga-3 et d'autres nutriments essentiels cruciaux pour le fonctionnement du cerveau et les capacités de mémoire.

Manger des myrtilles quotidiennement peut aider à lutter contre l'apparition de la perte de mémoire à court terme. Les baies en général, y compris les fraises, lorsqu'elles sont consommées régulièrement, peuvent aider à retarder le déclin de la mémoire lié à l'âge.

4. Légumes verts

Du brocoli au chou frisé en passant par les épinards, les légumes verts regorgent de fer, de vitamine E, K et B9 (folate) qui sont extrêmement importants pour le développement des cellules du cerveau, évitant ainsi les problèmes de mémoire. Les légumes verts sont également riches en vitamine K, connue pour être utile dans l'amélioration cognitive et l'augmentation de la vigilance mentale.

Enrichis en vitamine E, les avocats sont également chargés d'antioxydants qui aident à garder le cerveau en bonne santé et alerte. Ceux-ci sont également liés à la diminution des risques de maladie d'Alzheimer.

Faites le plein de ces aliments pour augmenter la puissance de votre cerveau et éloigner la démence et les troubles mentaux associés.


Un sens de l'odorat réduit pourrait être un indicateur précoce de la démence chez les personnes âgées

La démence est une gamme collective de troubles qui se caractérisent par des symptômes associés à un déclin de la mémoire ou d'autres capacités de réflexion suffisamment graves pour réduire la capacité d'une personne à effectuer des activités quotidiennes. Selon une dernière étude, un odorat réduit chez les personnes âgées pourrait indiquer un risque accru de démence.

L'étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a été réalisée par l'Université de Chicago. L'étude à long terme a porté sur 2 906 adultes âgés de 57 à 85 ans et leur a demandé d'identifier diverses odeurs quotidiennes. L'étude a examiné la capacité des participants à sentir en utilisant des "Sniffin'Sticks", un petit outil semblable à un stylo-feutre qui est infusé d'odeurs distinctes au lieu d'encre. Les cinq parfums inclus dans l'étude étaient la menthe poivrée, le poisson, l'orange, la rose et le cuir.

Les résultats ont révélé qu'environ 78 pour cent des participants avaient un odorat normal, avec 29,4 pour cent capables d'identifier correctement quatre odeurs sur cinq et 48,7 pour cent capables d'identifier correctement les cinq. 14% ne pouvaient identifier que trois odeurs sur cinq, et 5% ne pouvaient identifier que deux odeurs. Deux pour cent des participants pouvaient en nommer un seul, et environ un pour cent n'étaient pas en mesure d'en identifier du tout. Après cinq ans de durée (depuis que le test a été effectué), il a été constaté que presque tous les participants qui n'avaient pas pu nommer un seul parfum avaient reçu un diagnostic de démence. De plus, près de 80 pour cent de ceux qui n'avaient identifié qu'une ou deux odeurs ont également développé des symptômes de démence, ce qui a amené l'équipe à conclure que plus la perte d'odeur est importante, plus l'incidence de la démence est élevée.

L'auteur principal de l'étude, Jayant M. Pinto, MD a noté que le sens de l'odorat pourrait être étroitement lié à la fonction cérébrale et à la santé. La perte de l'odorat pourrait s'avérer être un indicateur fort que quelque chose s'est mal passé et que des dommages importants ont été causés. This experiment was a quick and inexpensive way to identify those who are already at high risk.

The researchers also pointed out that a loss of smell can have a significant negative effect on daily lifestyle and well-being. They said that sense of smell could be linked to good nutrition and mental health. People who can't smell may face problems such as knowing whether food is spoiled, detecting smoke during a fire, or assessing the need for a shower after a workout. An impaired olfactory sense may also be closely associated with depression, as they are not able to enjoy life to the fullest.

Often associated with the elderly, some prominent features of dementia include forgetfulness, limited social skills and thinking abilities. If not identified and treated properly it can severely affect everyday life and activities. Here are some brain boosters that you can include in your daily diet to prevent the risk.

1. Vitamin C and B

While Vitamin C has long been associated with mental agility, B Vitamins are known to guard against age-related brain shrinkage and cognitive impairment. Load up on blackcurrants, citrus fruits, fish, green leafy vegetables, mushrooms, peanuts, sesame seeds, eggs to reap maximum benefits.

2. Nuts and Seeds

Loaded with nutrients and essential vitamins, a handful of seeds and nuts may help increase your brainpower significantly. Pumpkin seeds are loaded with zinc that play a great role in sharpening your memory. Walnuts are a good source of omega-3 and other essential nutrients crucial for brain functioning and memory skills.

Eating blueberries daily can help combat against the onset of short term memory loss. Berries in general, including strawberries, when consumed regularly can help delay age-related memory decline.

4. Green Vegetables

From broccoli, kale, to spinach - green vegetables are full of iron, Vitamin E, K and B9 (folate) which are extremely important for brain cell development, keeping memory related issues at bay. Green veggies are also loaded with Vitamin K which is known to be helpful in cognitive enhancement and increasing mental alertness.

Enriched with Vitamin E, avocados are also loaded with antioxidants which help in keeping the brain healthy and alert. These are also linked with lowering risks of Alzheimer's.

Load up on these foods to rev up your brain power and keep dementia and associated mental disorders at bay.


Reduced Sense of Smell Could Be An Early Indicator of Dementia In the Elderly

Dementia is a collective range of disorders that is characterized by symptoms associated with a decline in memory or other thinking skills severe enough to reduce a person's ability to perform everyday activities. According to a latest study, a reduced sense of smell in seniors could indicate an increased risk of dementia.

The study, published in the Journal of the American Geriatrics Society, was carried out by the University of Chicago. The long-term study looked at 2,906 adults aged 57 to 85 and asked them to identify various everyday smells. The study examined the participants ability of smelling by using "Sniffin'Sticks,"a small a felt-tip pen like tool which is infused with distinct scents instead of ink. The five scents included in the study, were peppermint, fish, orange, rose and leather.

The findings revealed that about 78 percent of participants had a normal sense of smell, with 29.4 percent able to correctly identify four out of five scents and 48.7 percent able to correctly identified all five. 14 percent could just identify three out of five scents, and five percent could identify only two scents. Two percent of the participants could name just one, and about one percent were not able to identify any at all. After five years of duration(since the test was carried out), it was found that almost all of the participants who had been unable to name a single scent had been diagnosed with dementia. In addition, nearly 80 percent of those who had identified just one or two scents also developed symptoms of dementia, thereby leading the team to conclude that the greater the loss of the smell, the higher the incidence of dementia.

The lead author of the study, Jayant M. Pinto, MD noted that the sense of smell could be closely connected with brain function and health. Loss of the sense of smell could prove to be a strong indicator that something has gone wrong and significant damage has been done. This experiment was a quick and inexpensive way to identify those who are already at high risk.

The researchers also pointed out that a loss of smell can have a significant negative effect on daily lifestyle and well-being. They said that sense of smell could be linked to good nutrition and mental health. People who can't smell may face problems such as knowing whether food is spoiled, detecting smoke during a fire, or assessing the need for a shower after a workout. An impaired olfactory sense may also be closely associated with depression, as they are not able to enjoy life to the fullest.

Often associated with the elderly, some prominent features of dementia include forgetfulness, limited social skills and thinking abilities. If not identified and treated properly it can severely affect everyday life and activities. Here are some brain boosters that you can include in your daily diet to prevent the risk.

1. Vitamin C and B

While Vitamin C has long been associated with mental agility, B Vitamins are known to guard against age-related brain shrinkage and cognitive impairment. Load up on blackcurrants, citrus fruits, fish, green leafy vegetables, mushrooms, peanuts, sesame seeds, eggs to reap maximum benefits.

2. Nuts and Seeds

Loaded with nutrients and essential vitamins, a handful of seeds and nuts may help increase your brainpower significantly. Pumpkin seeds are loaded with zinc that play a great role in sharpening your memory. Walnuts are a good source of omega-3 and other essential nutrients crucial for brain functioning and memory skills.

Eating blueberries daily can help combat against the onset of short term memory loss. Berries in general, including strawberries, when consumed regularly can help delay age-related memory decline.

4. Green Vegetables

From broccoli, kale, to spinach - green vegetables are full of iron, Vitamin E, K and B9 (folate) which are extremely important for brain cell development, keeping memory related issues at bay. Green veggies are also loaded with Vitamin K which is known to be helpful in cognitive enhancement and increasing mental alertness.

Enriched with Vitamin E, avocados are also loaded with antioxidants which help in keeping the brain healthy and alert. These are also linked with lowering risks of Alzheimer's.

Load up on these foods to rev up your brain power and keep dementia and associated mental disorders at bay.


Reduced Sense of Smell Could Be An Early Indicator of Dementia In the Elderly

Dementia is a collective range of disorders that is characterized by symptoms associated with a decline in memory or other thinking skills severe enough to reduce a person's ability to perform everyday activities. According to a latest study, a reduced sense of smell in seniors could indicate an increased risk of dementia.

The study, published in the Journal of the American Geriatrics Society, was carried out by the University of Chicago. The long-term study looked at 2,906 adults aged 57 to 85 and asked them to identify various everyday smells. The study examined the participants ability of smelling by using "Sniffin'Sticks,"a small a felt-tip pen like tool which is infused with distinct scents instead of ink. The five scents included in the study, were peppermint, fish, orange, rose and leather.

The findings revealed that about 78 percent of participants had a normal sense of smell, with 29.4 percent able to correctly identify four out of five scents and 48.7 percent able to correctly identified all five. 14 percent could just identify three out of five scents, and five percent could identify only two scents. Two percent of the participants could name just one, and about one percent were not able to identify any at all. After five years of duration(since the test was carried out), it was found that almost all of the participants who had been unable to name a single scent had been diagnosed with dementia. In addition, nearly 80 percent of those who had identified just one or two scents also developed symptoms of dementia, thereby leading the team to conclude that the greater the loss of the smell, the higher the incidence of dementia.

The lead author of the study, Jayant M. Pinto, MD noted that the sense of smell could be closely connected with brain function and health. Loss of the sense of smell could prove to be a strong indicator that something has gone wrong and significant damage has been done. This experiment was a quick and inexpensive way to identify those who are already at high risk.

The researchers also pointed out that a loss of smell can have a significant negative effect on daily lifestyle and well-being. They said that sense of smell could be linked to good nutrition and mental health. People who can't smell may face problems such as knowing whether food is spoiled, detecting smoke during a fire, or assessing the need for a shower after a workout. An impaired olfactory sense may also be closely associated with depression, as they are not able to enjoy life to the fullest.

Often associated with the elderly, some prominent features of dementia include forgetfulness, limited social skills and thinking abilities. If not identified and treated properly it can severely affect everyday life and activities. Here are some brain boosters that you can include in your daily diet to prevent the risk.

1. Vitamin C and B

While Vitamin C has long been associated with mental agility, B Vitamins are known to guard against age-related brain shrinkage and cognitive impairment. Load up on blackcurrants, citrus fruits, fish, green leafy vegetables, mushrooms, peanuts, sesame seeds, eggs to reap maximum benefits.

2. Nuts and Seeds

Loaded with nutrients and essential vitamins, a handful of seeds and nuts may help increase your brainpower significantly. Pumpkin seeds are loaded with zinc that play a great role in sharpening your memory. Walnuts are a good source of omega-3 and other essential nutrients crucial for brain functioning and memory skills.

Eating blueberries daily can help combat against the onset of short term memory loss. Berries in general, including strawberries, when consumed regularly can help delay age-related memory decline.

4. Green Vegetables

From broccoli, kale, to spinach - green vegetables are full of iron, Vitamin E, K and B9 (folate) which are extremely important for brain cell development, keeping memory related issues at bay. Green veggies are also loaded with Vitamin K which is known to be helpful in cognitive enhancement and increasing mental alertness.

Enriched with Vitamin E, avocados are also loaded with antioxidants which help in keeping the brain healthy and alert. These are also linked with lowering risks of Alzheimer's.

Load up on these foods to rev up your brain power and keep dementia and associated mental disorders at bay.


Reduced Sense of Smell Could Be An Early Indicator of Dementia In the Elderly

Dementia is a collective range of disorders that is characterized by symptoms associated with a decline in memory or other thinking skills severe enough to reduce a person's ability to perform everyday activities. According to a latest study, a reduced sense of smell in seniors could indicate an increased risk of dementia.

The study, published in the Journal of the American Geriatrics Society, was carried out by the University of Chicago. The long-term study looked at 2,906 adults aged 57 to 85 and asked them to identify various everyday smells. The study examined the participants ability of smelling by using "Sniffin'Sticks,"a small a felt-tip pen like tool which is infused with distinct scents instead of ink. The five scents included in the study, were peppermint, fish, orange, rose and leather.

The findings revealed that about 78 percent of participants had a normal sense of smell, with 29.4 percent able to correctly identify four out of five scents and 48.7 percent able to correctly identified all five. 14 percent could just identify three out of five scents, and five percent could identify only two scents. Two percent of the participants could name just one, and about one percent were not able to identify any at all. After five years of duration(since the test was carried out), it was found that almost all of the participants who had been unable to name a single scent had been diagnosed with dementia. In addition, nearly 80 percent of those who had identified just one or two scents also developed symptoms of dementia, thereby leading the team to conclude that the greater the loss of the smell, the higher the incidence of dementia.

The lead author of the study, Jayant M. Pinto, MD noted that the sense of smell could be closely connected with brain function and health. Loss of the sense of smell could prove to be a strong indicator that something has gone wrong and significant damage has been done. This experiment was a quick and inexpensive way to identify those who are already at high risk.

The researchers also pointed out that a loss of smell can have a significant negative effect on daily lifestyle and well-being. They said that sense of smell could be linked to good nutrition and mental health. People who can't smell may face problems such as knowing whether food is spoiled, detecting smoke during a fire, or assessing the need for a shower after a workout. An impaired olfactory sense may also be closely associated with depression, as they are not able to enjoy life to the fullest.

Often associated with the elderly, some prominent features of dementia include forgetfulness, limited social skills and thinking abilities. If not identified and treated properly it can severely affect everyday life and activities. Here are some brain boosters that you can include in your daily diet to prevent the risk.

1. Vitamin C and B

While Vitamin C has long been associated with mental agility, B Vitamins are known to guard against age-related brain shrinkage and cognitive impairment. Load up on blackcurrants, citrus fruits, fish, green leafy vegetables, mushrooms, peanuts, sesame seeds, eggs to reap maximum benefits.

2. Nuts and Seeds

Loaded with nutrients and essential vitamins, a handful of seeds and nuts may help increase your brainpower significantly. Pumpkin seeds are loaded with zinc that play a great role in sharpening your memory. Walnuts are a good source of omega-3 and other essential nutrients crucial for brain functioning and memory skills.

Eating blueberries daily can help combat against the onset of short term memory loss. Berries in general, including strawberries, when consumed regularly can help delay age-related memory decline.

4. Green Vegetables

From broccoli, kale, to spinach - green vegetables are full of iron, Vitamin E, K and B9 (folate) which are extremely important for brain cell development, keeping memory related issues at bay. Green veggies are also loaded with Vitamin K which is known to be helpful in cognitive enhancement and increasing mental alertness.

Enriched with Vitamin E, avocados are also loaded with antioxidants which help in keeping the brain healthy and alert. These are also linked with lowering risks of Alzheimer's.

Load up on these foods to rev up your brain power and keep dementia and associated mental disorders at bay.


Voir la vidéo: 12 Signes qui Montrent que tu es avec une Personne Fausse (Mai 2022).